[fsn_row][fsn_column width= »12″][fsn_text]

Dans une décision rendue le 10 janvier 2020, le Tribunal administratif du travail a conclu que la fracture d’une cheville de la salariée était une lésion professionnelle, plus spécifiquement un accident « à l’occasion du travail ». La preuve a démontré que la salariée avait fait une chute sur une plaque de glace dans une allée piétonnière menant à l’entrée de l’un des édifices faisant partie du complexe immobilier où se situait son lieu de travail. L’argument de l’employeur selon lequel il n’était pas propriétaire du lieu où la salariée était tombée ou qu’il n’exerçait aucun contrôle sur celui-ci n’a pas été jugé déterminant par le tribunal.

Selon le tribunal, le chemin emprunté par la salariée était une voie d’accès à proximité de son lieu de travail et constituait l’extension de ses voies usuelles d’accès. La salariée était dans sa « sphère professionnelle » car elle se trouvait à cet endroit dans le seul but d’aller travailler, et ce, 15 minutes avant le début de son quart de travail. Il s’agissait d’une « activité d’arrivée » au travail pour la salariée.

Pour lire la décision :
https://www.canlii.org/…/doc/…/2020qctat107/2020qctat107.pdf

[/fsn_text][/fsn_column][/fsn_row]