Le meilleur de nous tous au service de chacun depuis 1947

La Fédération indépendante des syndicats autonomes (FISA) est fondée le 27 juin 1947 par un regroupement de syndicats d’employés municipaux sous le nom de Fédération nationale des employés municipaux du Canada, afin de contrer leur isolement au sein de la Confédération des travailleurs catholiques du Canada (CTCC), aujourd’hui devenue la Confédération des syndicats nationaux (CSN).

En mars 1960, la Fédération décide de se séparer de la CTCC pour devenir autonome. Elle se dote alors d’une véritable structure démocratique tout en ouvrant ses portes aux syndicats provenant du milieu scolaire. La Fédération appartient à ses membres et a pour objectif de leur fournir des services répondant à leurs besoins. Afin d’être plus représentative, elle devient, en 1963, la Fédération des employés municipaux et scolaires du Québec (FEMSQ).

C’est au cours de cette période que l’adaptation des structures et des méthodes va être transformée par l’organisation régionale. Elle procède à l’engagement de personnel compétent pour répondre aux besoins grandissants des territoires qu’elle dessert. Cette préoccupation d’offrir un service de proximité est encore aujourd’hui une des marques de commerce de la Fédération.

La philosophie à l’effet que les membres doivent être au cœur de nos préoccupations est si bien appliquée et répond tellement à un réel besoin qu’en 1984, les Statuts et règlements sont modifiés de manière à ce que la Fédération puisse accueillir des syndicats du secteur privé, qui désirent eux aussi pouvoir bénéficier d’un service de qualité tout en préservant leur autonomie.

Au mois de mai 1990, à l’occasion de ses trente (30) ans d’existence à titre de fédération autonome, la Fédération des employés municipaux et scolaires du Québec (FEMSQ) accentue le nouveau virage effectué en acceptant dans ses rangs des syndicats du secteur privé. Afin d’être plus représentative de ce qu’elle est devenue, elle change de nom et devient la Fédération indépendante des syndicats affiliés (FISA).

C’est finalement le 10 mai 2000 que la Fédération devait, lors d’un Congrès spécial, modifier sa dénomination sociale pour Fédération indépendante des syndicats autonomes (FISA), pour que sa désignation soit plus conforme à la réalité et désigne effectivement la composition de la Fédération.

Aujourd’hui, la FISA est solidement implantée dans les secteurs municipal, privé et scolaire et offre ses services aux syndicats et associations de l’ensemble du Québec, tant dans les régions de Québec, Montréal, la Mauricie, l’Estrie, le Saguenay-Lac-Saint-Jean, le Bas-Saint-Laurent que de la Côte Nord.

Notre philosophie

Au cours des dernières années, la FISA a changé progressivement de visage et, malgré qu’elle ait transformé ses structures et se soit adaptée à l’évolution de la société québécoise et au marché du travail, elle est demeurée, à certains égards, très proche de ce qu’elle était à ses débuts.

Elle a constamment défendu son autonomie et celle de ses syndicats affiliés. Ses dirigeants ont le souci de rester proches des membres afin de pouvoir répondre à leurs attentes et leur donner les meilleurs services à un coût des plus compétitifs. Normal, puisque les dirigeants sont eux-mêmes des membres provenant de nos syndicats affiliés.

De plus, la FISA demeure apolitique, c’est-à-dire qu’elle s’est engagée à ne jamais faire de politique partisane à quelque niveau que ce soit. Être apolitique ne veut cependant pas dire de ne jamais intervenir au niveau politique; la FISA n’hésite jamais à intervenir dans le processus d’adoption des lois lorsqu’il est question de l’intérêt de ses membres, en produisant des mémoires et en les soutenant en commission parlementaire.

La FISA a obtenu des succès et a acquis sa crédibilité par son sens des responsabilités et sa vision d’un syndicalisme véritablement préoccupé par les aspirations des membres de la base. Elle est un exemple de démocratie, d’écoute et d’esprit d’ouverture dans ce qui la distingue le mieux, sa neutralité politique et son respect de l’autonomie de ses associations affiliées.

La FISA entend prendre avantage de ces caractéristiques fondamentales avec la nouvelle ère des relations du travail, qui amènera le syndicalisme à revoir les relations du travail et à trouver de nouvelles voies d’organisation du travail, pour mieux répondre aux besoins des personnes salariées qu’elle représente.

Nos valeurs

Indépendance de la fédération

La FISA est une fédération qui, depuis 1960, n’est plus affiliée à aucune centrale syndicale. Ses intérêts sont 100 % au Québec. Chez-nous, pas de ramifications canadiennes ou américaines faisant en sorte d’alourdir la structure. Le lien est donc plus direct avec les membres. Elle est constituée d’un regroupement d’associations accréditées qui, en s’affiliant à la FISA, conservent leurs caractères distinctifs et continuent à jouir de leur autonomie.

Autonomie des membres

À la FISA, chaque association détient sa propre accréditation et prend librement toutes les décisions qui la concernent. L’organisation est dirigée et administrée par et pour ses membres. Les conventions collectives de chacun des secteurs, sous réserve des modalités particulières applicables au secteur scolaire, sont négociées individuellement, de façon à respecter les intérêts particuliers de chacune des associations et de ses membres. Chaque association reste libre d’adhérer à un mouvement de grève ou de poser des gestes de solidarité.

Contactez Bernard Brochu au 1 800 407-3472 Le meilleur de nous tous au service de chacun depuis 1947